27/10/2014

Et si on parlait du regard des enfants sur leurs parents en situation de handicap ?

Cette semaine l’émission  « Toute une Histoire » sur France 2 animée par Sophie Davant abordait le thème « Mon enfance avec des parents différents ».  

 http://www.france2.fr/emissions/toute-une-histoire

 Au cours de l’émission  des témoignages en plateaux d’enfants  de parents en situation de handicap (auditifs, visuel, moteur), tous différents mais poignant. Dans le choix des témoignages on notait une grande différence des vécus, et notamment celui des enfants de personnes  sourdes, ceux-ci semblaient avoir mal vécu le handicap de leur parents du fait d’une non appartenance à leur monde, ce qui engendrait des comportements de révolte. Ces témoignages sont important, ils doivent permettre d’ouvrir des réflexions sur quel accompagnement pour ces couples, ces parents, ces enfants ?

Une autre émission est consacrée à cette question : la semaine prochaine (du 27/10) France 5 dans Le Journal de la Santé la partie in VIVO. (A noter que le reportage est diffusé dans son intégralité le dimanche 02/11 à partir de 20h)

A lire, témoignage de Véronique Poulain, enfant de parents sourds. «  Les mots qu’on ne me dit pas.

04/02/2013

Article 2 :

 Petites infos intéressantes pour les jeunes parents ou futurs parents : 

Depuis le mois de septembre 2012, en application des lois et décrets ci-dessous,  il est possible, dans le cadre de l’aide à la parentalité, pour les futures mamans et jeunes parents, si l’un des deux parents est en situation de handicap ou les deux, de bénéficier d’une augmentation du nombre d’heures de soutien à la parentalité prestation CAF lors de la grossesse, la naissance ou évènement particulier.

  • La loi n° 2011-1906 du 21 décembre 2011 sur le financement de la sécurité sociale a prévu un plafonnement de l’aide en fonction des revenus, du nombre d’enfants et selon que les enfants sont à la charge d’une personne seule ou d’un couple.
  • Par ailleurs, des majorations sont prévues si un des parents ou le parent bénéficie de l’allocation adultes handicapés.

Ainsi, en application du décret n° 2012-666 du 4 mai 2012, depuis le 1er juin 2012, le barème des ressources pris en compte pour l'attribution du complément de libre choix du mode de garde de la PAJE est majoré de 40 % pour les familles monoparentales et le montant maximal de cette aide est majoré de 30 % pour les familles dont l'un des parents perçoit l'allocation aux adultes handicapés(AAH).

NB : nous travaillons actuellement afin de faire changer le dispositif ouvert seulement aux allocataires de l’AAH, afin que tous les parents qui touchent une pension d’invalidité ou dont le revenu du conjoint ne permet pas de percevoir l’AAH puissent aussi bénéficier des mêmes droits.

 

D’autre part, nous vous rappelons que les futurs parents ou parents en situation de handicap et travaillant dans un ESAT ont les mêmes droits ouverts que tout parent salarié. Donc en ce qui concerne le Libre choix d’activité (congé parental), les dispositions sont les mêmes.

  • Si le droit aux congés existait dans la quasi-totalité des CAT, la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 a apporté des précisions permettant d'uniformiser des pratiques disparates. Le droit aux congés des travailleurs accueillis en ESAT a été établi par le décret du 16 juin 2006 : le travailleur handi­capé ayant conclu un contrat d'aide et de soutien par le travail et qui justifie d'un mois de présence dans la structure a droit à un congé annuel, qui donne lieu au versement de la rému­nération garantie et dont la durée est déterminée sur la base de deux jours et demi ouvrables par mois d'accueil en ESAT. La durée totale de ce congé, qui ne peut excé­der trente jours ouvrables, peut être augmentée de trois jours mobiles, dont l'attribution est laissée à l'appréciation du directeur de la structure.

Par ailleurs, les travailleurs handicapés ont également droit, conformément aux conditions et modalités définies dans le Code du travail, aux congés de maternité, d'adoption, de paternité, parental d'éducation, de présence paren­tale, de solidarité fami­liale, ainsi qu'au congé accordé au père à la suite du décès de la mère qui attendait un enfant. Enfin­, certains événements familiaux - mariage, naissance, adoption ou décès - peuvent ouvrir droit à des autorisations exceptionnelles.

 

Agnès Bourdon Coordinatrice GPSH

18/06/2012

Droit

Etre parent en étant majeur protégé, c’est possible !

Le numéro de mai des Actualité juridique famille fait le point sur le vie familiale du majeur protégé.

Avec, notamment, un article de Thierry Verheyde qui distingue les droits et obligations du parent majeur protégé sur la personne de ses enfants, à travers l'exercice de l'autorité parentale, de ceux portant sur les biens des enfants, à travers l'exercice de l'administration légale. L’auteur évoque également la notion d'acte 'dont la nature implique un consentement strictement personnel' de l'artiche 458 du code civil.

Mais aussi un tableau récapitulatif des droits du majeur protégé dans le domaine familial.

Voir le sommaire de la revue sur

http://www.dalloz-revues.fr/revues/AJ_famille-32.htm