06/10/2017

Où sont passées les promesses de campagnes et une vraie politique en faveur des personnes en situation de handicap et leur famille ?

Nous attendions beaucoup de la conférence faisant suite au CIH (comité interministériel du handicap du 20 septembre). On nous parlait d’une revalorisation de l’AAH à hauteur de 900 euros, d’une meilleure prise en compte des besoins des personnes en situation de handicap !

Qu’elle fut notre surprise, quand au décours du discours nous nous sommes rendus compte que les couples dont l’un des deux ou les deux perçoivent l’AAH il n’en serait rien, mais que c’est l’inverse qui allait se produire !

Voir article : http://www.faire-face.fr/2017/09/21/aah-couple-perdre/

Et à Madame la ministre : Sophie Cluzel, d’ajouter que les solidarités nationales complètent la solidarité familiale ! Donc la famille se substitue au devoir de l’Etat !  On croit rêver ! Quel est ce discours d’arrière-garde ?! Vous vous mettez en couple, pour le meilleur et pour le pire ! après tout vous avez choisi… Madame, Monsieur, si vous souhaitez vivre en couple, avoir des enfants, mais que vous en êtes en situation de handicap, vous acceptez alors d’être à la charge de votre compagnon, d’être dépendant tant financièrement que physiquement puisque déjà la MDPH revoit à la baisse vos heures d’aides humaines si vous êtes en couple ! Il y a là de quoi se poser beaucoup de questions quant aux droits des personnes en situations de handicap de choisir librement son mode de vie sans subir de discrimination ! 

On notera aussi dans ce discours et dans le dossier de presse aucune mention de la prestation de compensation, et encore moins de la PCH parentalité à laquelle les deux derniers gouvernements s’étaient engagés !

Reference : 6 améliorer la compensation point 6.3 : créer des aides à la parentalité dans le cadre de la compensation !

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2016/12/cih_2016_-_releve_de_decisions_et_mesures.pdf

Les familles dont l’un des parents en situation de handicap sont nombreuses et il ne faut pas les négliger ! Si payer l’augmentation de l’AAH pour les personnes seules passe par réduire le niveau vie des familles : il y a là une politique familiale qui pose question !

Pour que ce budget soit réétudié, que les personnes en situations de handicap aient un réel choix de vie sans aucune discrimination : interpeller vos députés, faire des propositions d’amendements de cette nouvelle loi budgétaire, faire réagir les parlementaires, les ministres, les sénateurs et le Président est notre seule chance de ne pas voir nos cadres de vie se détériorer encore plus !

Et la dernière, plus de prime d’activité pour les pensionnés d’invalidité ! et pourquoi Mr le Ministre ? Parce que peu de pensionnés en ont fait la demande ! Il faudrait juste qu’il y ait eu un plan de communication adapté pour que les personnes s’en saisissent ! A croire que ceux qui en bénéficient ne comptent pas !

 

Agnès Bourdon 

Membre du groupe Parents en situation de handicap

Coordinatrice CNPF (Commission nationale politique de la Famille)

Écrire un commentaire